E-mail : secretariatophtalmoparc@hotmail.fr
  Contact : 05 61 36 65 10

Glaucome

Ce mot recouvre diverses formes de neuropathie optique liée à une perte progressive de cellules ganglionnaires rétiniennes et de leurs axones. Le plus fréquent est le glaucome primitif évolutif à angle ouvert. Cette atteinte est très souvent accompagnée d’une hypertonie oculaire pathologique. Par nature le glaucome primitif est irréversible et évolutif, le traitement demeure donc un protocole de freinage dont l’efficacité est l’objet de la surveillance. Ce type de glaucome chronique est plus fréquent et plus ardu à traiter chirurgicalement chez le mélanoderme. Ces derniers ont aussi des cornées plus fines

Si la cornée est fine le risque est majoré de même que s’il existe des cas familiaux. Les atteintes du nerf optique précèdent les baisses d’acuité visuelles cliniques. De nombreux tests permettent de détecter de plus en plus tôt cette maladie.

Les formes à angle étroit ou iris anormal se dépistent aussi par des examens spécialisés. Les soins comportent des collyres, voire des séances de laser (non réfractifs) et de la chirurgie mais bien rarement.

Le glaucome bien contrôlé n’est pas une contre-indication formelle à la chirurgie réfractive.

Après chirurgie réfractive cornéenne au laser excimer avec ou sans lasik la pression oculaire baisse par affinement de l’épaisseur aussi la mesure régulière de celle-ci au cours de la vie demande un facteur correctif et il ne faut pas oublier de signaler à un médecin examinateur qu’une intervention laser a été faîte car la trace n’est pas toujours évidente des années plus tard. On ne dispose pas de vrai abaque mais des appareils comme le tonomètre dynamique (Pascal) ou avec l’ORA (PIO cc) permettent des résultats fiables directs. La Clinique de la Vision en est équipé.